Résilier ou pas son assurance automobile !

Il serait judicieux de mentionner que cet article ne représente aucunement un conseil d’assurance, mais peut vous aider à mieux appréhender quelques situations rencontrées durant votre période de souscription à une assurance auto. Cependant, en cas de nécessité d’accompagnement, un professionnel en assurance sera le meilleure recourt pour vous. Ce dernier a les outils qu’il faut pour vous proposer les solutions les plus adaptées à votre situation.

On peut supposer qu’en rentrant chez vous après une journée de boulot, vous recevez un appel que ne vous attendiez pas. La personne au bout du fil vous fait part d’une proposition pour un contrat d’assurance auto. Au fur et à mesure que la personne enchaine l’explication, vous vous rendez compte des avantages intéressants de la police d’assurance proposée. Malheureusement, votre assurance actuelle n’expire pas de si tôt et il faudrait attendre encore quelques mois pour pouvoir la résilier. Dans cette situation, vous disposez de 3 options :

 

1-      Demander la résiliation de son contrat d’assurance auto avant son terme en payant les frais de résiliation.

2-      Attendre la fin du contrat.

3-      Choisir la souscription à cette assurance en avance.

1er cas de figure : Résiliation d’un contrat d’assurance auto avant son terme :

Il faut savoir que vous pouvez être gagnant comme vous pouvez être perdant en choisissant cette option. On doit examiner la situation au cas par cas. En effet, toute compagnie recevant une demande d’annulation de contrat avant son échéance par son client, se basera sur une table de résiliation pour fixer le montant des frais de résiliation. En effet, celle-ci est représentée par le nombre de jour restant sur votre contrat avec le pourcentage de la prime d’assurance que vous devez restituer. Afin d’avoir une idée sur le montant des frais à payer pour votre résiliation, il convient de calculer ce coefficient. Si la somme de ces frais excède les économies réalisée suite à la souscription à la nouvelle assurance, le mieux est de se rétracter ou de choisir une autre option.

2éme cas de figure : Patienter au renouvellement :

Pour savoir s’il serait plus intéressant d’attendre jusqu’à la date de renouvellement de son contrat, pareil que la première option, cela diffère d’une situation à une autre et selon le montant des frais de résiliation. Si, après le calcul de ces derniers, vous estimez que les économies que vous prévoyez réaliser suite à la nouvelle souscription sont moins élevées que les frais déboursées pour la résiliation avant échéance, nous vous conseillons d’attendre le renouvellement du contrat. Dans le cas où il est question d’un tarif promotionnel valable pour une durée déterminée, en patientant vous pouvez rater cette opportunité.

3ème cas de figure : Souscription à un contrat d’assurance automobile en avance :
Dans la majorité des cas, les assureurs proposent cette possibilité aux conducteurs. D’un coté, la date d’effet de votre nouveau contrat sera fixée à la date renouvellement de votre contrat actuel, et vous vous garantissez de payer le même montant convenu à l’avance. Cela peut être considéré comme étant un avantage pour vous, car le montant de la prime restera inchangé même après une augmentation appliquée suite à un changement de politique ou un sinistre. En plus, vous ne serez pas écarté des offres promotionnelles que votre assureur peut vous proposer si vous acceptez de souscrire à un autre contrat d’assurance chez lui.

Il y’a aussi une possibilité de rétractation avant la prise d’effet du contrat. C’est-à-dire que si jamais il vous arrive de changer d’avis, pour une raison ou pour une autre, avant la date prévue pour l’activation de votre contrat, il est en votre droit de demander l’annulation de votre nouvelle souscription.

Prenez donc le temps de bien peser le pour et le contre de chaque situation. Il faut savoir sauter sur les occasions quand il le faut sans pour autant être impulsif dans votre choix.

 

Post Author: parlerdetoutorg